Covid-19, son impact sur les marchés financiers


Une analyse de l'équipe de Sydel Gestion Privée

Denis Krief

David Elgrably

Jordan Elbaz

Gilles Hannoun


et aussi

Mesures fiscales et sociales

Participez à nos web-formations

(inscriptions jusqu'au dimanche 29 mars)

 25 Mars 2020

  • Quel est l’impact de la crise financière liée au COVID-19 sur les actifs financiers ?
  • Quelle stratégie mettre en place pour sécuriser les portefeuilles et profiter d’opportunités dans ce marché ?

Les marchés actions n’ont cessé de progresser depuis plusieurs années et tout le monde s’interrogeait sur le timing de cette baisse et l’ampleur de celle-ci.

 

Depuis le début de l’année 2020 et la crise du Covid-19, les marchés ont perdu entre 30% et 40% de leur valeur. Personne n’a de boule de cristal pour connaitre quelle sera son ampleur en matière économique et ses conséquences sur le marché. Ce qui signifie, qu’il est très difficile d’en évaluer les points d’entrée et de sortie. Aussi, dans une telle situation, nous vous conseillons de diversifier et d’arbitrer sur les supports suivants :

  • LE FOND EURO, qui est garanti en capital par le législateur mais qui en cas de forte remontée des taux risque d’être bloqué pour une durée indéterminée (Sapin II). De plus, son rendement sera probablement à court terme nul, voire négatif.
  • LES ACTIONS en privilégiant, la consommation, le luxe, et les secteurs qui ont fortement souffert, tels que l'aéronautique et les financières, mais pour le moment dans de très faibles proportions, afin d’accompagner le marché. Nous conseillons les trackers sectoriels dans cette phase d’accompagnement, qui sont selon nous, un choix judicieux d’investissement. En fait, Il faut se fixer des niveaux d'achat et entrer progressivement dans le cadre d’une stratégie d’investissement long terme. L’objectif est de s’inscrire dans le long terme et d’éviter surtout de faire du D Trading.
  • LES OBLIGATIONS ont subi une forte pression, depuis la crise du Covid-19, le 10ans français s’est renchéri de 30 points de base en 1 mois mais nous pensons que cela ne reflète pas encore la réalité, vu l’impact des mesures financières mises en place par le gouvernement. Les taux longs devraient continuer à monter. La politique des banques centrales de baisse des taux directeurs et de rachat d'actifs n'empêchera pas les taux longs de remonter. Ce placement est, pour nous, très spéculatif. Pour l’instant, il faut rester à l’écart de ce marché.
  • LES SUPPORTS IMMOBILIERS TYPE SCPI, OPCI... qui n'ont pas été pour le moment impacté par la baisse du marché, certains ont même été revalorisés ! Le risque, sur ces supports, est la possibilité à terme, pour les locataires de différer leur loyer, ce qui aurait probablement une conséquence sur leur rendement annuel, mais qui de notre point de vue resterait faible. Aujourd'hui, ils sont pour nous, des véhicules alternatifs d’investissement et de protection pour les épargnants. Cette classe d'actif est très recherchée actuellement. Les gérants sont en train de limiter leur accès à court terme, du fait d’afflux massif de nouveaux investisseurs. La question du taux de location, se posera dans 6 mois, en fonction de l'impact de la crise sur les grandes entreprises. Mais nous pensons également, qu’il y aura un faible impact en matière de valorisation.
  • LES PRODUITS STRUCTURES, dont la volatilité s’est renchérie, permettent d’investir sur des scénarios et des structures « vraiment » exceptionnels. Ce sont des produits qu’il faut savoir décrypter, nous avons sélectionné par exemple un Autocall Europe Dégressif Mars 2020 pour les particuliers et les trésoreries d'entreprises dont le rendement est de 13,6% par an avec une protection en capital à -54% et un rappel dégressif à -6% par an à partir de la 2ème année. Avant la fin du mois mars 2020, nous pourrons probablement proposer dans les mêmes conditions un nouvel Autocall de même nature. Ce choix d’investissement, nous semble être une option sérieuse en matière de diversification de placement de trésorerie et d'épargne qui profite à la fois du faible niveau des indices et d’une protection en capital, qui nécessite l’accompagnement d’un spécialiste.

En conclusion, dans ce contexte de crise, nos conseils sont surtout de :

 

- Ne pas paniquer et faire des achats ou des ventes de façon intempestive, ce qui risquerait d’engendrer des pertes importantes dans vos portefeuilles,

- Conserver le cap de vos stratégies à long terme, le cas échéant les revoir avec votre conseiller, pour en évaluer la pertinence,

- Profiter de ces niveaux pour commencer à arbitrer son épargne financière, en accompagnant les mouvements de marché dans de très faibles proportion pour le moment. Car pour l’instant nous n’avons aucun signal tangible de reprise.


Également :

- Payer moins d'impôts et de Charges Sociales : Un outil la SEL et la SPFPL.

- Comment acquérir de l'immobilier avec ma SEL.

- Que couvre réellement ma prévoyance ?

- Comment optimiser mon départ à la retraite, mon arrêt d'activité et transmettre mon cabinet ?

- Marchés financiers : craintes et opportunités