PORTRAIT D'UN HOMME HORS DU COMMUN,

Dentiste, pilote, viticulteur, vétérinaire et cuisinier à ses heures...

 

 le Docteur Franck RENOUARD

 

 


 

F. Renouard travaille à Paris dans un cabinet créé par le Dr Paul Tessier en 1963.

Il rencontre le Docteur Jean-François Tulasne en 1984 et devient son assistant pendant 4 ans. Il opère avec cette équipe et découvre une chirurgie crânienne de pointe, comme ces crânio-sténoses opérées 10 heures durant.

Associé ensuite avec le Docteur J. L. Giovanolli, ils rejoindront J-F Tulasne, à sa demande,  en 1995.

 

F. Renouard s'est peu à peu retiré du milieu des conférenciers dentaires car il ne s'identifie plus vraiment à eux. Il regrette les dérives de la pratique actuelle et considère que l'on a perdu le côté médical de l‘implantologie. Les cas esthétiques où la papille est essentielle ne représentent que 20% des cas. Les conférenciers parlent surtout aux conférenciers et l'industrie créé des problèmes qui n'existaient pas avant afin d'y apporter leurs solutions. Il travaille avec Nobel® et Deltex®, implant crée par J-F Tulasne et privilégie les surfaces lisses, même si cela suppose des temps de traitement plus longs, ce qui n'a pas plu à tous ses correspondants qui ne comprennent pas toujours la contrainte médicale liée à la sécurité.

L'industrie a contribué à transformer une discipline médicale en un commerce pour lequel la formation et la rigueur n'ont plus la place déterminante qu'elles méritent. Le marché a explosé, mais les chirurgiens-dentistes ne seront pas les bénéficiaires de cette mutation à marche forcée.

 

F. Renouard s’est aujourd’hui spécialisé dans la gestion du stress.

 

Tout a commencé en 1995, quand avec 2 amis, il achète un hélicoptère de guerre. Quand F. Renouard fait quelque chose qui le passionne, il le fait à 150% !  Ils tombent sur unMI2 russe, basé au Kazakhstan. Ils passent leur licence de pilote en Russie afin de pouvoir le ramener en France. Face au hangar, prêts à pousser l’appareil à l'intérieur, quelqu'un suggère de l'allumer et F. Renouard se retrouve aux commandes de cet engin colossal et réalise alors l’énormité de son erreur. Il décrit ce phénomène sous le nom de tunnelisation mentale : on pressent que ça va mal se passer, mais on continue. Il fait ses Check lists comme il se doit, mais n'est pas dans un état de sérénité mentale. Bouche sèche, mains moites et impatient d'en finir, il s'en souvient comme si c'était hier.

Les conséquences du stress  sont soit la fuite, soit l'agressivité ou soit la résignation. F. Renouard ne peut pas fuir ni se résigner. Il va alors décoller, mais trop vite. L'appareil est instable et son inertie trop grande. Formé sur des hélicos américains dont les rotors tournent dans le sens contraire de celui de l'hélicoptère russe, dans un état où seul son cerveau reptilien va réagir, il appuie avec son pied gauche et, au lieu de contrecarrer la rotation, il accélère la rotation de sa machine. Le rotor casse et l'appareil retombe lourdement au sol projetant une nuée des débris alentour, comme autant de projectiles mortels. Par miracle, il n'y aura pas de victime parmi la vingtaine de personnes présentes. Il revole rapidement et écrit son premier ouvrage sur les Check listes en guise de thérapie. Il se documente à fond sur les facteurs humains et la gestion du stress et conclura ce travail par un nouvel ouvrage.

 

Son travail  quotidien au bloc est fondé sur des procédures rigoureuses qui vont au-delà du simple alignement de matériel. Il considère que les dentistes sous-évaluent le risque humain pendant l'acte chirurgical. Les troubles de la mémoire source sont fréquents. L'erreur médicale humaine reste la première cause de mortalité à l'hôpital. Chaque jour, 1000 patients vivent un événement indésirable grave à l'hôpital. La moitié pourrait être évitée si un protocole adapté était mis en place ou respecté. Le coût estimé en 2012 était évalué à 700 millions d'euros. 24% des patients sortent de l'hôpital avec une ordonnance erronée. On ne peut suspecter le personnel de malveillance. Dans les centrales nucléaires, l'erreur impacte directement la santé du personnel. Comment faire pour réduire le risque ? À quel moment commence-t-on à surévaluer sa compétence ?

« Le problème de l'erreur humaine c'est de prendre des raccourcis ». Niels Bohr, qui a été Prix Nobel de physique, a défini l’expert comme « une personne qui a commis toutes les erreurs possibles dans un domaine très étroit ». L'humilité est indispensable.

 

F.  Renouard se consacre désormais activement à ce domaine et intervient régulièrement  dans des domaines aussi variés que l'industrie nucléaire, la médecine ou pour des associations d’anciens élèves de grandes écoles comme Sup Elec. et Centrale.

 

En 1995, en s'intéressant aux implants courts, il continue à contribuer efficacement à une simplification du geste chirurgical implantaire en démontrant, à contrario de la pensée dominante du moment, que ces implants offrent une fiabilité à long terme en tous points comparables à celle des autres implants avec un avantage supplémentaire lié à la morbidité des greffes osseuses, seule alternative thérapeutique envisageable dans ces cas-là.

 

En 2000, il découvre la Camargue. Et si on faisait du vin ?!. Il rencontre un jeune œnologue qui deviendra plus tard, son associé, et trouve 5 hectares de vignes à vendre et un permis d'exploiter. Un bâtiment sort de terre, une luzerne au milieu de rien. Les débuts sont laborieux. Son épouse Nadine quitte son métier de dentiste pour se consacrer exclusivement à la gestion du domaine. Il découvre les cépages comme le vieux Carignan qu’il va réhabiliter et une terre dure comme du béton. Aujourd’hui, ce sont 30 hectares dont 17 de vignes avec 700 oliviers, une truffière d’un hectare, un potager, de l’huile d’Olive  et des abeilles. Ainsi est né le domaine de Scamandre. www.scamandre.com

 

F. Renouard n’est pas un parisien dans l’âme et d’ailleurs, il ne profite pas des plaisirs de la cité. Il leur préfère ses copains camarguais et ses chevaux. Il a fréquenté les manades à outrance. Un jour, on lui demande de gérer une fracture de mâchoire sur un taureau qui a du potentiel et, avec un copain dentiste, il pose une atelle à base de cornières de fenêtre en aluminium. 2 heures de chirurgie… et le taureau survit. Baptême du feu dans le milieu taurin.



Chacun prend sa place dans le campo et c'est une autre vie. Il adore ça. En 2003, la note de 18,5/20 attribué par M. TASAKI, meilleur sommelier du monde et la Revue Française du Vin va les encenser. Idem en 2004.  Très critique envers son propre travail, il travaille sans répit et devient Expert en agro foresterie. Présent dans de belles adresses parisiennes, son vin est maintenant vendu dans une trentaine de détaillants sur Paris.

 

 

Des conditions spéciales sont faites pour les confrères avec  3 gammes. L’entrée de gamme : « Terrasse d’Hortense » 2013, fait main et très prisée. Puis vient le « Côme autrefois », sans soufre et élevé en cuve et enfin le « Scamandre », haut de gamme, élevé 2 ans en barrique puis gardé 1 année en cuve.

F. Renouard produit 50 000 bouteilles par an au domaine de Scamandre et se partage entre son exercice parisien en semaine et le week-end en Camargue.

 

 Il propose également désormais une table d'hôte, la Table de Scamandre, et reçoit dans sa cuisine pro où il office en personne avec son gendre Julien. Un menu unique pour 8 personnes est préparé et servi une fois par mois, de mars à octobre, accompagné des vins en dégustation. Ce menu exceptionnel change chaque année.




Son Actu dentaire :

 

En septembre 2016, il fut, aux côtés du Docteur D. NISAND, co-président scientifique du congrès de l’EAO, qui s'est tenu à Paris pour sa 25ème édition. Le programme a comporté plusieurs temps forts dont l’intervention d’Y. Jemt et B. Friberg qui ont fait la synthèse de leur expérience à la clinique Branemark depuis leurs débuts et d’autres avec des conférenciers d’exception tels D. Buser ou B. Pjetursson.

 

En 2019, il sera Program Chair du Congrès de l'Academy of Osseointegration, évènement  exceptionnel puisque pour la première fois qu'un non américain va assurer cette responsabilité.

 

www.docteur-renouard.com

Retour à l'accueil