Quatre bonnes raisons de boire du café pour sa santé

Plusieurs études scientifiques montrent que, consommé avec modération, le café apporte des bénéfices, aussi bien pour le cœur, le cerveau, nos artères que pour l’espérance de vie.

Par Aurélie Franc - Figaro Santé - Publié le 12/07/2017

Long ou serré, le café est bon pour la santé! Deux études, une européenne et une américaine, publiées le 11 juillet dans la revue Annals of Internal Medicine, viennent renforcer l’idée que consommer une dose modérée de café tous les jours (2-3 tasses de café filtre ou 5-6 expressos) a des effets protecteurs contre diverses pathologies. Et ces publications ne sont pas les seules à avoir démontré ses influences bénéfiques. Depuis une dizaine d’années de nombreuses études ont confirmé les effets positifs du café sûr, entre autres, la prévention du cancer ou des maladies cardio-vasculaires.

  • VIVRE PLUS LONGTEMPS : dans l’étude américaine du 11 juillet, portant sur 185.000 adultes, sur une période moyenne de 16 ans, les personnes qui buvaient une tasse de café par jour avaient un risque réduit de 12% de décéder pendant la durée de l’étude par rapport à celles n’en buvant pas, un niveau qui a atteint 18% pour celles consommant trois tasses. L’étude européenne, publiée en même temps et ayant analysé les données de 520.000 participants de plus de 35 ans pendant 16 ans, arrive également à la conclusion que les consommateurs d’environ trois tasses de café par jour, y compris décaféiné, semblent jouir d’une plus longue espérance de vie que ceux qui n’en boivent pas.Pour le professeur Elio Riboli, chef de la faculté de santé publique de l’Imperial College à Londres qui a participé à ces travaux: «Bien que davantage de recherches soient nécessaires, nous pouvons dire que les résultats de cette grande étude européenne confirment les conclusions de précédentes recherches dans le monde.
  • PREVENIR LE CANCER : La consommation modérée de café (3 à 4 tasses par jour) protège contre le développement de nombreux cancers. «Globalement, les effets du café divergent selon les cancers. Dans certains cas, le café n’a aucun effet, mais dans d’autres, il est protecteur. Il n’y a pas de cas où le café est un facteur aggravant le risque de développer un cancer», explique le Dr Astrid Nehlig, directrice de recherche à l’Inserm et auteur du livre «Café et santé, tout sur les multiples vertus de ce breuvage». Une étude publiée en 2011 dans Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention, par exemple, des chercheurs d’Harvard affirment que boire 4 tasses ou plus de café par jour est lié à une réduction de risque de 25% de développer un cancer de l’endomètre. Boire entre 2 et 3 tasses par jour réduit ce risque de 7%. De même, en 2013, l’Association américaine de gastro-entérologie soulignait que 3 tasses de café par jour réduisent de moitié le risque de développer un cancer du foie. De nombreux autres cancers ont fait l’objet d’études similaires et le café réduit le risque de développer un cancer du sein, de la prostate, du pancréas, de la peau, etc.

REDUIRE LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES

 «Dès la première tasse, il y a également une légère réduction du risque de développer des problèmes cardiovasculaires. Et cet effet est avéré entre 3 et 5 tasses par jour», explique le Dr Nehlig. Dans l’étude publiée par la revue Annals of Internal Medicine, menée aux États-Unis sur plus de 185.000 adultes, les auteurs ont constaté un lien entre une plus grande consommation de café et un risque plus faible de mortalité résultant d’une maladie cardio-vasculaire, telle qu’un infarctus ou un arrêt cardiaque.

 

● MOINS DE DIABETE DE TYPE II

Le café, consommé cette fois en grande quantité, a aussi des bienfaits sur le diabète de type 2. Une méta-analyse publiée en 2014 dans Diabetes Care et portant sur plus d’un million de participants, concluait que «consommer 6 tasses par jour était associé à une diminution d’un tiers du risque de développer un diabète de type 2.» En fonction du métabolisme de chacun, il est cependant recommandé de ne pas dépasser 4 tasses quotidiennes (environ 400 mg de café par jour) et même une consommation peu élevée de café, de 2 tasses par jour, réduit déjà le risque de développer un diabète de type 2.

 

LUTTER CONTRE LES MALADIES NEURODEGENERATIVES

 Enfin, des études ont montré les effets positifs sur des maladies du vieillissement, comme Parkinson ou Alzheimer. Un article publié en 2010, comparant les résultats de 26 études, indique que les buveurs de café ont moins de risques de développer un Parkinson que les non-buveurs. Plus la consommation est importante, moins les symptômes (tremblements, rigidité musculaire etc.) seront étendus.

 

La protection contre les maladies neurodégénératives serait attribuable à la caféine. À l’inverse de la protection contre les autres pathologies, souvent liée à l’action des antioxydants. «Très schématiquement, la caféine va avoir des effets positifs sur toutes les maladies liées au cerveau (comme Alzheimer ou Parkinson) et les antioxydants seront bénéfiques pour quasiment tous les autres organes, surtout dans les cas de cancers», conclut le Dr Astrid Nehlig.

 

Retour à Quoi de Neuf,Docteur

Retour à l'accueil