En juin avec la Fondation Israël Archéologie :

le Dimanche 23 Juin 2019, Neuilly sur Seine

La fabuleuse histoire du Trésor de Césarée

une conférence dirigée par le Dr David Ohana

Informations complètes et flyer

le Jeudi 27 Juin 2019, Nice

L'histoire secrète des Manuscrits

de la Mer Morte

une conférence dirigée par le Dr David Ohana

Informations complètes et flyer



Le bateau de Guinossar, une découverte unique, passionnante et exceptionnelle

Lorsque David Ohnona, notre guide lors du voyage multi-religieux de la Fondation Israël Archéologie, nous a fait pénétrer dans la seule et unique salle de ce musée, j’ai été surprise du choix de cette lumière plutôt terne ! Ses explications détaillées et entrecoupées d’anecdotes m’ont permis de comprendre quels avaient été les enjeux d’invention technologiques et de temps qui avaient été nécessaires. En fait, la lumière du musée et l’hygrométrie sont surveillés pour permettre la conservation de cette fabuleuse découverte archéologique !

En 1986, deux frères, Moshe et Yuval Lufan, pêcheurs sur le lac de Tibériade et membre du kibboutz Guinossar, ont fait une découverte incroyable : un bateau de pêche contemporain de l'époque du Christ et daté entre 70 et 40 avant JC. Le bateau est apparu en raison d'une grande sécheresse au cours de laquelle les eaux du lac avaient baissé, révélant un trésor inattendu. La coque, remplie d'alluvions prise dans la boue du lac, était intacte, les autres parties du bateau exposées à l'air n'ont pas survécu. Le challenge archéologique et technologique était un véritable défi !

Protégées par la boue pendant 2000 ans, les structures en bois conservées se désintégraient à l'air libre. Une solution pour sortir le bateau sans l'abimer devait être trouvée mais il fallait le faire rapidement avant que les eaux ne le recouvrent à nouveau.

En 12 jours seulement, les équipes de volontaires du kibboutz et les archéologues de l’Autorité des Antiquités Israéliennes ont réussi à l'extraire suffisamment rapidement. Une solidarité exceptionnelle s’est immédiatement instaurée, certains bénévoles prêtant main forte, d’autres préparant des repas pour toute l’équipe.

L’étude de la coque a révélé qu’elle est composée de 12 essences de bois différentes, principalement du cèdre et du chêne libanais. Le bateau mesure 25,5 pieds (8,2 m) de long, 7,5 pieds (2,3 m) de large et 4,1 pieds (1,25 m) de haut. Il était probablement équipé d'une voile et de deux paires d'avirons. Pour manœuvrer, il fallait un équipage de cinq personnes : quatre rameurs et un timonier. Dix personnes supplémentaires pouvaient embarquer pour lever les filets. Les chercheurs ont relevé des preuves de réparations répétées indiquant que le bateau a été utilisé pendant plusieurs décennies, peut-être près d'un siècle. Le bateau de Galilée est apparemment le type de ceux utilisés à cette époque sur la mer de Galilée, à la fois pour la pêche et le transport sur le lac. Il est probable que ce type de bateau ait été utilisé par Jésus et ses disciples, dont beaucoup étaient des pêcheurs. Peut-être le Christ a-t-il navigué dessus… On peut également penser qu’il l'a sûrement vu.


Dans les évangiles les bateaux de pêche sur le lac de Galilée sont mentionnés plus de 50 fois. Le bateau de Ginossar appelé aussi bateau de Galilée a reçu aussi le nom de "bateau de Jésus" car il est un artefact fascinant qui donne vie à de nombreux récits évangéliques. La forme du bateau et le mode d’assemblage sont typiques de la période Romaine. Un bateau similaire est représenté sur une mosaïque du 1er siècle découverte à Migdal

Le bateau est exposé au musée Yigal Allon du kibboutz Ginosar.


Dans la rubrique Homo archeologus, vous trouverez aussi :

AONews#21 : Nos confrères étaient présents !

AONews#18 : Quand le high-tech rejoint l'archéologie

AONews # 17 : 3000 ans de présence juive à Jérusalem

AONews # 16 : dans les eaux chaudes de Césarée

AONews # 15 : Restauration de mosaïques antiques

AONews # 14 : Présentation de la Fondation Israël Archéologie