… Giancarlo Bianca et Simon Tordjman, créateurs du 1er Congrès EACim

Propos recueillis par Jacques Bessade - AONews #26 Juin 2019

Dans la perspective du premier congrès d’implantologie zircone qui se déroulera à Paris le 28 juin prochain, nous avons souhaité en savoir plus en nous adressant à Giancarlo Bianca (Président) et Simon Tordjman (Vice-président), à l’initiative de cet évènement.

 

AOnews. Pourquoi une académie “d’implantologie céramique”  ?

G. Bianca, S. Tordjman : L’'implant en céramique est européen depuis sa découverte par le Pr Sammy Sandhaus et son évolution actuelle vers l'implant en zircone.

Les enseignements et les formations se font principalement en Europe par les systèmes implantaires et de façon désordonnée. Il nous est apparu évident de partager toutes les informations, les connaissances et notre recul clinique pour conforter les praticiens dans la découverte de cette implantologie. Quoi de mieux qu'une Académie Européenne pour assurer son unité et sa diffusion. Ainsi, chaque pays Européen aura un ambassadeur dans l'EACIm.

 

AOnews. Comment expliquez-vous que l’implant zircone n’ait pas “percé” depuis le temps qu’il existe ?

G.B, S.T. : Dans nos formations en implantologie nous avons tous appris que l'implant en céramique de 1ère génération (le Cerasand) présentait des risques de fractures élevés malgré sa parfaite ostéointégration. La 2ème génération d'implant en céramique zircone avait la même particularité, un implant associé au pilier qui même s'il est plus proche d'une dent naturelle après préparation corono-périphérique, ne présente cependant pas les mêmes standards que nous connaissons dans l’implantologie en titane qui préconise la réalisation de prothèse supra implantaire vissée.

Aujourd'hui, la plupart des systèmes implantaires qui sont nos partenaires de l'Académie propose des implants en 2 parties, ce qui permettra, nous en sommes persuadés, le développement de l'implantologie en zircone.

Le deuxième point qui nous semble important du fait de nos grandes préoccupations sur la péri-implantite, c'est la capacité de la zircone à réduire de façon significative la rétention de la plaque bactérienne.

 

AOnews. Quelle place occupe cet implant dans votre pratique ?

G.B, S.T. : Les 6 membres fondateurs ainsi que le membre ambassadeur pour l’Allemagne le Pr Jochen Mellinghoff pratiquent l'implantologie en zircone, entre 30 et 100% des implants posés et cela depuis plus de 10 ans. Devant la progression importante de la demande pour des soins dentaires "sans métal", notre activité suit la même évolution.

Notre satisfaction est telle que l'implant zircone va vite devenir l'implant de choix dans notre activité. Le seul frein que nous rencontrons c'est le manque d'information de nos confrères sur ce sujet.

 

AOnews. Vous lancez le premier Congrès de biocompatibilité implantaire, cette année à Paris, le 28 juin prochain. Quel sens voulez-vous donner à cet évènement ?

G.B, S.T. : Cette manifestation se veut être le congrès européen de la maturité des implants en zircone. Plusieurs praticiens de différentes nationalités se retrouverons pour échanger sur leur expérience, aujourd’hui de 15 ans, sur l'implantologie en céramique.

La demande pressante d'informations et de formations de la part des praticiens a été notre principal moteur. Ainsi cette journée du 28 juin à Paris est pour nous l'occasion de répondre à ces attentes et de démarrer cette nouvelle « aventure » de l'implantologie moderne.

 

AOnews. Les orateurs sont essentiellement Français et Belges. Présentez-les nous en quelques mot.

G.B, S.T. : Pour le premier congrès de l’EACim, tous les membres fondateurs communiqueront sur leur pratique de l’implantologie en zircone.

Nous sommes donc cinq praticiens français : Fabrice Baudot, Philippe Duchatelard, Stéphanie Gouiran, nous-mêmes et un praticien belge, Pascal Eppe. Enfin, Jochen Mellinghoff est notre Ambassadeur pour Allemagne, il est l'auteur de nombreuses publications internationales avec un recul clinique de plus de 20 ans.

 

AOnews. Les conférences se feront-elles en Français ?

G.B, S.T. : Les conférences se feront en Français pour notre premier congrès. Jochen Mellingof sera modérateur et fera quant à lui sa conférence en Anglais. Toutes les conférences seront traduites pour nos participants.

Nous avons également la chance d’avoir Pascal Valentini, ancien président de l’EAO, et président d’honneur de l’EACIm, qui nous fera l’honneur de présider cette journée.

 

AOnews. Quels points clé dominants sont susceptibles d’attirer nos consœurs et confrères à ce Congrès ?

G.B, S.T. : Les conférences seront centrées sur l'aspect pratique et clinique ainsi que la littérature scientifique. L’objectif sera d'aider les participants de ce congrès, à débuter ou se rassurer sur la pratique de l'implantologie en Zircone.

 

AOnews. Quels sont les partenaires industriels, spécialistes de ce secteur particulier, qui vous soutiennent ?

G.B, S.T. : Les 2 laboratoires partenaires qui nous soutiennent et ne fabriquent que des implants en zircone, sont Z Systems et Zibone. Il y aura aussi les systèmes implantaires leader de l’implantologie en titane comme Nobel, Camlog et Bredent qui proposent également une gamme d’implant en zircone.

L’implantologie évolue vers ce matériau en céramique que nous apprécions particulièrement en prothèses sur implants.

D’autres partenaires satellites qui prônent la chirurgie osseuse moins invasive comme Mectron et Actéon. IPP pharma spécialiste de la pratique chirurgicale en odontologie.

Et enfin Planmeca et Dentsply Sirona qui nous donnent des solutions numériques pour la réalisation de restaurations CAD/CAM en Zircone céramique.

 

Rdv le 28 juin à l’Intercontinental Marceau !

 

 Retour au Mag

Retour à l'accueil